[Terminé] Mon Test – Heavy Rain PS3

Heavy Rain est un projet initialement rendu public en mai 2006 et qui s’est étalé sur près de quatre ans et a occupé une centaine de personnes (jusqu’à 200 cent personnes à certains moments). Le projet initial a débuté dans un programme de recherche et développement visant à produire des personnages aux expressions réalistes, capables d’exprimer un large éventail d’émotions.

Pour cela, une démonstration technologique d’acteur virtuel en temps réel, Heavy Rain: The Casting* (à découvrir ci-dessous), est développée sur kit de développement de la PlayStation 3 en trois mois: la séquence de cinq minutes met en scène une actrice, Aurélie Bancilhon, allant du rire aux larmes, lors d’une audition. Cette vidéo fût présentée sur le stand de Sony au salon E3 2006.


*Si je parle de cette vidéo et du projet à proprement parlé en guise d’introduction de mon test, ce n’est évidemment pas innocent car comme je l’expliquais dans mon avis à chaud après l’avoir terminé une première fois (j’ai depuis découvert d’autres fins) la technique est au service de l’empathie que le joueur pourra ressentir pour les différents personnages tout au long de l’aventure.

Cette vidéo, Heavy Rain: The Casting, est disponible en Bonus dans le jeu. Malheureusement comme les autres Bonus, et contrairement au jeu, celle-ci est proposée en VO non sous-titrés.

L1150438 L1150445

L’histoire prend place dans une ville de la côte Est des États-Unis où sévit un tueur en série : ses victimes, de jeunes garçons, sont retrouvées noyées plusieurs après leur enlèvement, une orchidée posée sur la poitrine et un origami dans la main. Alors que l’enquête piétine, une nouvelle victime potentielle vient d’être kidnappé. Quatre individus sont plongés dans un contre-la-montre pour retrouver le tueur aux origamis: Ethan Mars, un architecte et père de famille, Madison Paige, une journaliste, Norman Jayden, un profiler du FBI, et Scott Shelby, un détective privé. Chacun sera amené à se demander jusqu’où il est prêt à aller…

Mais il n’y a pas que la technique, Heavy Rain s’est avant tout un récit, un véritable film qui prend forme sous nos yeux de manière interactive. Pour rendre ce polar noir addictif, David Cage et son équipe chez Quantic Dream ont eu l’idée de découper le jeu en chapitres et de nous mettre dans la peau des différents personnages impliqués. Des chapitres plus ou moins nombreux selon les choix effectués car l’essence du jeu tourne autour de nos choix et de nos actions qui déterminent évidemment l’évolution du scénario. Il y a les actions sans conséquences, facultatives, les actions à conséquence directe au sein d’un même chapitre et les actions indirectes. Ces dernières sont plus intéressantes car elles modifient la trame générale de l’intrigue et les chapitres suivants.

L1150299

Ce zapping entre les différents héros permet de se prendre au jeu, permet également à l’histoire de se construire et de générer le suspense nécessaire à tout bon thriller. Certes l’histoire lorgne du côté de films connus. Difficile en effet de ne pas penser à Se7en (l’ambiance sonore surtout) ou encore de Saw… Mais rassurez-vous, Heavy Rain propose un vrai scénario inédit, bien écrit, bourré de surprises et de rebondissements. La trame tient véritablement le joueur en haleine pendant 10-12h de jeu suivants nos choix. En effet, il faut savoir que le joueur ne sera jamais confronté à l’écran Game Over ! L’aventure dans Heavy Rain continue quoi qu’il arrive… Même la mort n’est pas synonyme de fin ! Alors ‘Jusqu’où iriez-vous pour sauver l’être que vous aimez ?‘.

L1150218 L1150215

Dans mes impressions à chaud, je vous parlais de mon attachement aux personnages. Un attachement rendu possible grâce à la technique (Motion Capture, modélisation des visages, expressions,… ) mais surtout grâce à une palette d’émotions que le titre à réussi à me faire vivre.

Capture d’écran 2010-02-15 à 01.43.44

Évidemment pour développer ces différentes émotions au long de l’histoire, que ce soit la peur, la haine,… Le jeu prend son temps. Les premiers chapitres sont vraiment à considérer comme une introduction. Contrairement à Fahrenheit, ancien titre de David Cage sorti sur PS2, PC & Xbox, qui nous plongeait directement dans l’action et en pleine scène de meurtre, Heavy Rain prend le temps de construire son intrigue et de nous plonger peu à peu dans ce polar. En plus de créer une ambiance propre au jeu, ces premiers chapitres permettent de se familiariser avec le Gameplay.

Un Gameplay particulier qui reprend les bases de Fahrenheit et que je vais tenter de vous expliquer ici. Pour beaucoup Heavy Rain ce n’est qu’une succession de Quick Time Event (QTE), un bourrinage de touches au bon moment, pourtant le jeu repose sur le principe du Motion Physical Action Reaction (MPAR) çàd une action contextuelle incrustée dans le Gameplay en temps réel.

L1150186

A l’aide du stick analogique droit, le joueur fait un mouvement précis indiqué à l’écran pour que son personnage le reproduise, comme sur la photo ci-dessus. Il s’agit d’une action en temps réel que l’on peut dérouler (avant/arrière), sans limite de temps. Les MPAR apparaissent à l’écran dès qu’une action précise est disponible (s’assoir, ramasser un objet,… ). Sur l’exemple ci-dessous, le MPAR permet à Madison d’arrêter de se regarder dans le miroir. Mais ce n’est évidemment pas tout comme vous pouvez le voir sur l’écran des commandes, accessible via la touche Select.

L1150474 L1150457

Quand les MPAR sont entourées d’un trait pointillé, cela signifie que les actions peuvent s’effectuer lentement grâce au stick analogique, utile quand on doit par exemple manier des objets fragiles,… Les QTE sont également présents, essentiellement pour les parties d’action, comme le combat avec Scott Shelby dans le motel que la plupart d’entre vous ont peu testé dans la Démo du jeu.

Pour finir, un dernier type de Gameplay est à prendre en compte: le Press and Stay Press. Une succession de touche avec un petit triangle apparait à l’écran et il faut successivement appuyer sur les différentes touches, sans relâcher les autres. Si vous voulez vous entrainer, essayer de maintenant dans l’ordre et au fur et à mesure les touches rond, L2, X, R1, carré, R2, triangle, L1 …

L1150246

Les déplacements quant à eux s’effectuent à l’aide de la gâchette R2. Je vous mentirai si je ne vous disais pas qu’il faut un temps d’adaptation pour manier son personnage. Avec R2 on avance, et avec le Stick analogique gauche on oriente la tête et lui indique la direction à prendre. Au final cette maniabilité, certes rigide, est bien pensée vu qu’Heavy Rain se voulant être avant tout un récit, un film interactif bénéficie d’une mise en scène et de plans cinématographiques. En plus, il est à tout moment possible de choisir parmi plusieurs angles de vue avec la touche R1. Cette maniabilité facilite même les choses, une fois prise en main, car il suffit d’être proche d’un objet, d’une action et de tourner la tête au stick, sans bouger, pour déclencher le/les MPAR présent(s).

Mais Heavy Rain ne peut pas être résumer à sa seule maniabilité, comme je le dis depuis le début, Heavy Rain est avant tout un film interactif qui se joue de nos émotions. De plus, il faut avouer qu’il est rare, si pas exceptionnel, de se retrouver face à un scénario adulte dans un jeu vidéo.

L1150239 L1150392

Pour finir, alors que la plupart d’entre vous ont pu lire dans mon avis à chaud que j’ai adoré l’expérience réalisée par Quantic Dream, j’ai juste envie de vous dire qu’Heavy Rain est un jeu qui se vit, tout en étant bluffé par les expressions des protagonistes à l’écran, surtout leurs visages.

J’ai aussi envie de dire, sans spoiler, que certains choix à faire dans le jeu sont ‘cornéliens‘ (il m’est réellement arrivé de me demander si je devais faire telle ou telle action). J’ai aussi envie de vous dire que depuis que je l’ai fini, j’ai eu l’occasion de le recommencer 3 fois et que j’ai réellement découvert de nouvelles scènes, de nouveaux dialogues, de nouveaux chapitres parfois.

L1150481

D’ailleurs à ce sujet ne comptez pas recommencer telle ou telle scène si vous ratez un dialogue, une action ou un QTE, car le jeu sauvegarde souvent automatiquement. L’installation de ~4Go sur le disque dur et les loadings (parfois longs) qui n’interviennent qu’entres les chapitres permettent de ne pas interrompre ceux-ci en plein jeu. L’histoire continue quoi qu’il advienne, je pense que c’est ce point là qui m’a le plus plu dans Heavy Rain ! L’essentiel du jeu étant son histoire !

  1. Et moi qui vient de choper le numéro 7 du magazine Amusement qui comprend un dossier de 38 pages sur Heavy Rain ! Ton test ira parfaitement en complément de celui-ci ! :)


    /me espère qu’il recevra bientôt son exemplaire… Rah, que l’attente est longue !

  2. Merci pour cet avis détaillé à propos de Heavy Rain. :jap:

  3. merci pour cet excellent test fort détaillé .Tu m’as encore plus donné envie d’y jouer .L’immersion à l’air totale ,j’ai hâte !

  4. Tiens, tu ne devais/voulais pas revenir sur les défauts du jeu dans ton test, parce que là, c’est dithyrambique et tu ne reviens sur aucun point négatif (ou alors j’ai zappé un paragraphe, mais il ne me semble pas).

    Sinon, c’est toujours plus qu’appréciable d’avoir un test sans spoil (et même des captures d’écran floutées pour éviter les spoils, chapeau ;) ).


    /me a finalement lu le test de Bababaloo avant de lire les 38 pages d’Amusement. Le meilleur en premier, toujours ;)

  5. @BatteMan > Je parle pourtant dans mon des contrôles rigides qui nécessitent une adaptation, manette en main, des loadings plutôt longs, des premiers chapitres relativement lents (même si ça aide à rentrer dans l’ambiance),…. Le jeu a bien des défauts, mais je suis passé outre car l’ambiance / l’histoire primait avant tout !

  6. vivement que je test ça aussi, j’avoue que le titre ne m’accrochait pas plus que ça, mais là tu as titillé ma curiosité :)

  7. @Bababaloo > Ben mince, j’ai bien lu tout ça mais je les ai évincé en lisant ton test (comme toi tu as du évincé ces soucis pour te plonger dans le jeu amha).

    Comme quoi ! ;)


    /me s’excuse platement… Surtout qu’il avait lu tout ça…

  8. Tu décris bien ce qui t’a plu, mais pas ce qui t’a déplu. Rien n’étant jamais parfait, HR doit bien comporter quelques trucs qui t’ont agacé, non ?

  9. Oups, désolé… Pourtant j’avais bel et bien lu tout ça dans ton test mais je suis passé outre pour ne me souvenir que du reste (comme toi dans le jeu apparemment).

    Comme quoi !


    /me s’excuse encore… Tout cela ne fait que conforter son envie de jouer à HR !! Rah, vivement bientôt !! :)

  10. Très bon test, merci ;) Ah là là, que le temps est long…

  11. Je dois bien reconnaitre qu’il y a de fortes chances que je me laisser tenter ^^

  12. @Jeremie79 > Dans l’absolu, il n’y a quasiment rien qui m’a déplu, en toute honnêteté. Seul les temps de chargements parfois longs m’ont ennuyés.

  13. J’hésite a demander la version green du jeu a des amis qui l’ont reçût en même temps que toi pour m’y essayer car les avis diverge pas mal.
    J’ai de plus ne plus peut d’être déçus au final; bien que tu semble avoir bien aimé.

  14. Heavy Rain fait effectivement très envie. Merci pour ce test et ces impressions détaillées.

  15. Vivement le 24 j’ai trop hate

  16. Je ne comprend vraiment pas comment on peut apprécier les productions de David Cage,

    Ci titre est l’archétype même de l’ANTI JEU,
    Une ambiance mauvaise plagiant jusqu’à la caricature des grands classiques du cinema (cf:Hitchcock ou David Fincher… ), la totalité des efforts ont été alloués à la technique au détriment du gameplay, de l’intérêt global et du plaisir du joueur.

    Des personnages sans charisme, sans vie, bref de belles marionnettes vide de toute âme, ce qui est dommage pour un titre dont l’ambition est de faire ressentir des émotions au joueur (qui est d’ailleurs souvent juste spectateur).

    Un gameplay gravement défaillant et mal pensé, si lourd qu’il ne permet pas de réaliser les actions que l’on souhaite au bon moment. Une tonne de QTE inutiles franchement ça atteint presque le ridicule (viser la cuvette des chiottes, monter une marche, j’en passe et des meilleurs).

    Je pense certainement que le réveil va être dur pour certains après avoir investi dans ce titre qui va certainement faire des méventes méritées (malgré le marketing viral de Sony) et les pressions faite sur les sites internet (cf le test HR de Gamekult).
    Un conseil attendez 2 mois il devrait passer à 20 € tout comme le très surestimé Little Big Planet en son temps.

    HEAVY RAIN est un mauvais film interactif, un mauvais jeu, je lui préfère l’achat d’un bon film non-interactif couplé à un bon jeu.

    NON Décidément les développeurs Français n’ont pas le talents de narration et le génie des grands créateurs Japonnais (Fumito Ueda, Hideo Kojima). Messieurs de Quantic Dream vous apprendrez à vos dépend que la technique ne fait pas tout, comme le dis justement Miyamoto la base d’un bon jeu c’est son gameplay si ce dernier est bancal il frustrera le jouer au lieu de lui procurer du plaisir.

    Le plus difficile pour ce genre de titre c’est de poser une ambiance crédible, d’immerger le joueur dans un récit passionnant mais Heavy Rain malgré pleins de bonnes intentions restera certainement dans l’histoire videoludique comme le premier nanard numérique de son époque.

    Je retourne jouer à Snacher Mega cd qui lui est doté de tout ce qui manque à Heavy Rain une AME tout simplement :-D .

  17. @PAC > Merci pour ton avis, c’est le tien et je le respecte. j’ai juste une question, bases tu ton appréciation d’Heavy Rain sur la Démo ou sur le jeu complet ?

  18. @ PAC : sur le fond, je pense avoir les mêmes préférences vidéoludiques que toi, mais, cependant, concrètement, ça se discute.

    Je pense que des jeux très variés et très différents peuvent être — à divers degrés et malgré des défauts sur certains plans — très intéressants.

    Moi aussi je crains que Heavy Rain soit un peu « plombé » question gameplay : mais il faut voir ce qu’il offre question immersion et ballade. L’un ne compensant pas l’autre, bien sûr.

    Mais, en attendant, je suis curieux face à ce qui sort, si c’est novateur.

    Je crois que le même débat (que celui soulevé par tes critiques, compréhensibes) a d’ailleurs eu lieu, de façon pas forcément moins « polémique », au sujet de Shenmue 1 et 2, qualifiés en leur temps de « jeux de QTE non avoués » voire de « Dragon’s Lair » ; c’est dire !!

  19. Merci pour cet excellent billet ! J’espère que ça donnera envie à des joueurs peu habitués à ce type d’expérience de s’essayer au titre. En tout cas, je peux déjà te dire qu’Heavy Rain est attendu.
    Moi j’attends toujours ma version Blue… :fou:

    Au fait, je ne sais pas si tu es déjà au courant, mais Joypad l’a noté 20/20 ! le numéro sort le 22 février avec David Cage en couv’.

  20. @ > J’ai vu ça sur Internet pour la couverture du Joypad, mais je n’avais pas encore vu la note. Ce que j’ai retenu c’est l’édito: « Heavy Rain est un jeu à position. L’accepter, rentrer dans sa démarche, c’est faire sienne l’idée que le jeu vidéo peut être autre chose que ce qu’il est aujourd’hui. Joypad se reconnaît dans cette démarche, d’autres non. C’est leur droit. »

    Car c’est vraiment ça… Ça résume impeccablement ce qu’est Heavy Rain, une expérience inédite avant tout ! Maintenant ce que je déplore c’est qu’une fois de plus les anti Heavy Rain (à lire sur certains forums) qui au mieux à l’heure actuelle se basent sur la Démo (qui n’est nullement représentative du jeu final) auront une fois de plus de l’eau à leur moulin. Ils auront la critique facile, à savoir que sous-entendu Joypad note 20/20 car Cage est en couverture et en Interview. Comme Gameblog qui note 5/5 car David Cage à un blog VIP las-bas, ou comme moi (je l’ai lu) qui ne suis pas crédible sur mon test et mon appréciation car j’ai reçu le jeu pour le tester…

    Sérieusement c’est du grand n’importe quoi ! A croire que certains « anti » pensent sérieusement que j’aurai recommencé et fait le jeu intégralement 3 fois en 4 jours si celui-ci ne m’avait pas réellement plu 8-)

    PS/ Il me tarde en tout cas de lire ce numéro de Joypad, mais également le magazine AMUSEMENT qui consacre un dossier de 38 pages à Heavy Rain !

  21. Heavy Rain, c’est le Road Avenger de la PS3.
    M’est avis que c’est le jeu qu’on trouvera TRES vite en occas et dont le prix baissera tres vite neuf

  22. @pdl > C’est génial comme jeu Road Avenger, comme Night Trap, D, …. :-D
    Maintenant, je comprends tout à fait que ce genre de jeux puisse également déplaire !

  23. ouaip, malheureusement on ne peut quasiment rien y faire. Le principal, c’est que le titre ait suffisamment de pub pour se faire connaître. Quoi qu’on en dise, c’est une expérience inédite dans l’histoire du jeu vidéo. Rien que pour ça, on se doit de soutenir la démarche de Quantic Dream.

    Sinon, faut que je chope Amusement aussi !

  24. Test de kalitay :-D

    Nos avis se rejoignent ( même si moi je ne me suis jamais fait à cette maniabilité de :poop: ).

    Tiens, toi qui a refait le jeu depuis ( pas pu moi, je l’ai filé à un collègue qui ne décroche plus ), avec les changements de choix, je me demandait si l’identité du tueur était toujours la même ( me doute que oui, mais bon ).

  25. @Max.faraday > Répondu par mail , avec une question à la clef, merci 8-)
    Pas envie de spoiler…

  26. Je le ferai mais seulement quand il aura baissé de prix. Trop pas de temps.
    Le pire, c’est que je sais qu’il y aura une baisse de prix rapidement… les bons jeux ne font pas toujours les meilleures ventes.

  27. D’abord bravo pour ton test, ce fut un régal que de le lire! (Même si ça m’a donné encore plus envie d’y jouer…)

    Je n’imaginais pas le gameplay avec les différents QTE comme ça (pas testé la démo, préfère attendre d’avoir tout d’un bloc).

    Pour ce qui est du débat sur le gameplay ou de la question du « non-jeu », je trouve que, même si je comprends la « frustration » de certains, c’est difficilement criticable.. Je dis ça dans le sens où c’est un choix d’avoir fait un jeu comme ça, une volonté et ce n’est pas comme si c’était une erreur. (C’est un peu comme les gens qui critiquent RE5 parce qu’on ne peut pas courir en tirant, c’est un choix de gameplay, Takeuchi savait très bien où il voulait en venir, après ça plaît, ça déplaît mais je sais pas si on peut juger le jeu là dessus… C’est un peu comme si on reprochait à un jeu de baston 2D de pas être en 3D, ça n’a pas de sens pour moi).

    Après c’est sûre que -même si je n’y ai pas joué- Heavy Rain va avoir ses fans absolus mais aussi ses détracteurs chevronné… Comme tous les jeux qui ont marqué leur temps…

  28. Coucou baba désolée je passe souvent mais laisse peu de commentaires :(
    Superbe ton article tu m’as donner envie de tester la petite bestiole que voila.

    Bisous et bon jeu ^^

  29. Raaaaa il me tarde de mettre la main sur ce titre, voir ce qu’il a vraiment dans le ventre :d

  30. Tu as su me convaincre ;) Merci pour ce test Ô combien complet.

  31. cool que t’aies aimé ;) ça a l’air bien immersif en tout cas.

  32. Merci pour le test sans spoil :)
    Il me tarde encore plus de le recevoir, l’ambiance a l’air vraiment énorme

  33. Un très jolie test, je commence à peine le jeu, j’espère pouvoir pondre mon test durant le week end. On verra bien.

  34. Bon, sans me faire l’avocat du diable je peste déjà contre la rigidité des mouvements, des QTE parfois inutile, le coté « matrix » de l’agent FBI, et pas mal de pompage sur d’autre film mais j’ai surtout l’impression que ces acteurs surjouent par moment à trop vouloir en faire…donc je ne peux que me consoler en esperant que le scénario me plaira.

  35. Salut baba, j’ai lu ton test en diagonale, car j’avais pas envie de me spoiler.
    Heavy Rain est le jeu qui va me faire acheter une PS3, c’est dire si je suis fan de David Cage.
    J’ai adoré Farenheit, meme si je ne l’ai pas encore fini, et j’ai pu recuperer Nomad Soul que j’ai pas encore joué sur PC, mais une chose est sure, comme tu le dis, les fans de Cage le suivront toujours (et j’en suis), les detracteurs de Cage le descendront toujours !
    Merci pour ton test man ! ^^

  36. Tes impressions donnent réellement envie d’y jouer, la date approche vivement… :-D

  37. Mmmm j’avais acheté Farenheit à l’époque, et j’y ai à peine touché…

    Je trouve ce genre de jeu un peu trop, comment dire, humain ?

    Je sais pas, c’est un peu le reality show des jeux vidéos, j’ai pas envie de lancer un jeu pour aller me brosser les dents ou prendre mon petit dej… Je préfère prendre un jeu où j’explore des mondes inconnus, rencontrer d’autres espèces tout ça quoi :D !

    Bref bref, pas mon style de jeu, mais je respecte ton choix ! D’autant que t’as l’air de bien l’avoir aimé pour l’avoir refait plusieurs fois, tu deviens un vrai nolife avec ça ^^ !

    Bon maintenant laisse le sur l’étagère, et go lancer mass effect 2 (que tu as acheté je pense) !!!

  38. Beau test ! Je viens de reçevoir ma version promo je m’y mets de suite ! J’espère que je serais aussi enthousiaste que toi :)
    Il y aurais moyen d’avoir ton Id psn ?

  39. @saikomajin > Mon PSN ID: Bababaloo – Simplement :-) )

  40. Je viens de finir heavy rain et je suis tout à fait d’accord avec toi ! Enfin un jeu adulte . De plus on nous donne vraiment envie de voir toutes les fins et de débloquer tous les chapitres !

  41. Très bon test, mais la démo ne pas pas convaincu, je vais attendre un peu !

  42. A propos du 6 de gamekult, voici un article du site arrêt sur images très intéressant sur l’affaire.
    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=7162

  43. la dernière photo nous montre une légère ressemblance à Daniel Craig !!!!^^;)

  44. Hooper11 dans son vidéotest du jeu nomad soul dit que quantic dream parle tjrs de satan, démons dans le scenario de ses jeux.
    En est il aussi dans le scenario de heavy rain ?

  45. @superchristophe > Il y a 1 passage dans le jeu, 1 chapitre qui fait allusion à Satan mais tout reste très réaliste (je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler). Il n’y a rien de surnaturel dans Heavy Rain.

Laisser un commentaire


NOTE - Vous pouvez utiliser les éléments et attributs HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>